OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus

Entre la dernière poignée de main, le dernier sourire échangé et le prochain contact avec votre recruteur, l’attente risque de vous peser. Pourtant, quelques conseils, règles, trucs & astuces suffisent à transformer ce moment angoissant en une période propice à l’obtention de votre prochain emploi. Vous êtes prêt ?

1Règle n°1 : manifestez-vous dès le lendemain

Le jour suivant votre entretien et quel que soit le sentiment que vous en ayez gardé (succès, échec, pas d’idée), envoyez à la personne qui vous a reçu, un email de remerciement. Votre interlocuteur a pris le temps de vous recevoir, de vous parler, de vous écouter, c’est donc un geste de politesse élémentaire. Profitez de cet email pour lui rappeler l’intérêt que vous portez à ce poste, vos atouts et une ou deux informations supplémentaires. Ne pas avoir ce réflexe peut vous conduire directement à la case oubli.

Conseil n°2 : debriefez-vous2

Dit comme cela, le principe semble flou. Pourtant rien de plus simple ! Remémorez-vous l’entretien et notez tout ce qui vous a marqué. Faites-le dès votre retour pour ne rien oublier. Les questions posées, la qualité et le contenu de vos réponses, la sensation laissée par certaines remarques, les infos données par le recruteur, ses attentes, les moments où vous étiez très à l’aise, où vous l’étiez moins… Une fois consigné par écrit, tout sera plus clair. Et si un second entretien ou un entretien dans une autre entreprise avait lieu, vous auriez les cartes en main pour ne pas refaire les mêmes erreurs ou au contraire rejouer votre meilleure scène.

3Principe n°3 : gardez votre sang froid

Le processus d’embauche est à la fois excitant et stressant. Un des moments les plus redoutés en est l’attente. Combien de temps faut-il attendre ? Au bout de combien de jours faut-il s’inquiéter ? Combien de semaines sonnent le glas du poste ? Enfin, combien de temps doit s’écouler entre la fin de votre entretien et votre relance téléphonique ? Une chose est certaine, le temps des embauches faites en quelques jours est définitivement révolu. La tendance est à l’attente, aux entretiens espacés, aux semaines qui s’allongent avant d’avoir le moindre retour. La patience est devenue le maître mot et la durée pas forcément synonyme de revers. Prenez sur vous et faites-vous confiance. Si vous pensez que le moment est venu de rappeler car vous n’y tenez plus, allez-y mais ne transformez pas votre impatience en harcèlement téléphonique.

Truc n°4 : continuez à chercher4

Oui, plus vous serez actif dans votre recherche d’emploi, plus vous multiplierez les entretiens et plus l’attente sera aisée. Chercher, envoyer des CV, rencontrer de nouvelles personnes doit rester votre quotidien, même si votre dernier entretien était pour le job de vos rêves. La meilleure façon de ne pas être déçu est d’avancer et une contre-proposition pourrait vous mettre en position de force pour la négociation de votre salaire.

5Astuce n° 5 : renseignez-vous sur le salaire

Et si vous mettiez à profit cette période d’attente pour bien vous renseigner sur les grilles de salaires de votre métier ? Parfois, d’une entreprise à l’autre, les montants peuvent varier et vous n’êtes pas à l’abri de sous-estimer votre valeur si vous exerciez votre précédent poste dans une petite entreprise où que vous aviez démarré jeune sans réévaluation de votre rémunération. Des baromètres de salaires existent et sont facilement consultables sur Internet. N’hésitez pas à contacter d’anciens collègues ayant changé d’entreprise. Non seulement leurs informations peuvent vous aider à fixer le juste montant pour votre nouveau poste mais également vous servir d’argument dans le cadre de votre future négociation.

Leçon n°6 : surmontez un éventuel refus6

Les nouvelles ont fini par arriver et elles ne sont pas bonnes. Demandez-en les raisons à votre recruteur, s’il veut bien vous les donner. Ce sera une belle occasion de progresser et de rebondir. Restez positif : votre CV a déjà passé la première étape, vous avez de la ressource et la prochaine fois sera probablement la bonne. C’est certain, il y a forcément un employeur et un job qui vous attendent quelque part ! Ne lâchez rien.

mot clés associés :

, , ,

partager

retour