OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus

Ça y est ! Vous venez de mettre la touche finale à votre nouveau CV ! Entièrement numérisé et enrichi d’infographies, il n’a plus grand chose à voir avec l’austère feuille A4 tapée à la machine que les employeurs recevaient jadis par la poste. Depuis son invention présumée au XVème siècle jusqu’aux versions multimédias, le curriculum vitae en a souvent perdu son latin !

La Préhistoire

On attribue à Léonard de Vinci la création du premier curriculum vitae. L’inventeur prolifique aurait écrit une lettre au Duc de Sforza afin de lui vanter ses nombreuses compétences. Toujours est-il que les premiers CV font aujourd’hui figure de documents préhistoriques. Le moins que l’on puisse dire est qu’ils sont plus que succincts. Un nom, un prénom, une qualification : le tout griffonné sur une feuille de papier et le tour est joué. Aussi simple et dépouillé qu’une peinture rupestre ! Il faut dire qu’à l’époque, le marché du travail en est encore à l’âge de pierre. Il faudra attendre le XXème siècle pour que les CV s’étoffent et deviennent un peu plus détaillés. On y mentionne alors l’âge, le statut marital, la religion, le poids, la taille et bientôt les loisirs et centres d’intérêt.

L’Empire de l’informatique 2

Premier coup d’Etat dans les années 70, avec l’arrivée du CV dactylographié. Le ton devient alors plus professionnel et surtout plus conquérant. Puis, le logiciel Word lance la grande cavalerie et bouleverse à nouveau la donne. Une armée de candidats découvre alors les nouvelles possibilités de l’informatique et se déploie à l’assaut des recruteurs. Désormais, un CV digne de ce nom s’écrit sur ordinateur et s’envoie par fax. C’est le début des années 90, qui marque le sacre du clavier qui règne alors sans partage sur le monde du travail.

3La Révolution Internet

L’apparition d’Internet et sa pléiade de modes de communication inédits fait l’effet d’une véritable révolution. Dès les années 2000, tout s’accélère, les échanges vont à toute vapeur, les innovations se succèdent à plein régime … Les premiers sites de recherche d’emplois apparaissent et on envoie désormais son CV sur messagerie électronique. Ils sont interactifs ou en format PDF, les versions vidéos font un carton sur YouTube. Le temps du CV sur papier imprimé sur une feuille A4 est bel et bien révolu. La Révolution 2.0 est en marche et, à l’instar des machines à vapeur de l’ère industrielle, rien ne pourra l’arrêter…

 

Les temps modernes 4bis

Aujourd’hui, tout est numérisé et le curriculum vitae s’affiche sur les jobboards et les réseaux sociaux professionnels. Il faut désormais savoir créer sa marque personnelle et déterminer les bons mots clés. Les employeurs eux-mêmes ont également changé leurs méthodes de recherche de candidats et la plupart « googleisent » les nouveaux postulants. Tout bon CV doit donc désormais renvoyer sur un lien LinkedIn ou autre Viadeo. Le CV version 2016 est beaucoup moins bavard et se conçoit à grand renfort d’infographies, de liens, de vidéos… En un mot, il est totalement multi médias.

La créativité de chacun peut alors s’exprimer au maximum, d’où la surenchère de CV originaux ces dernières années. Du CV magazine au CV parodique, en passant par le CV comestible ou chanté … les candidats débordent d’imagination, surtout lorsqu’il s’agit de postuler dans les métiers de la communication, du graphisme ou du web. Mais attention à ne pas écorner son image numérique et son e-réputation, d’autant que certains CV décalés ne sont pas forcément plus efficaces qu’une candidature classique.

5b2020 : l’odyssée du CV

Alors, à quoi ressemblera le CV de demain ? Les nouvelles tendances sont au CV en 3D ou en affiche 4×3… Mais attention, celui qui devrait bientôt faire fureur sur le marché du travail, c’est le CV selfie ! La tendance vient d’Inde et semble on ne peut plus sérieuse. A travers de courtes vidéos, le candidat dispose de 60 secondes maximum pour exposer ses qualifications, ses expériences et mettre en valeur ses compétences.

Et surtout, il transmet à son employeur potentiel une image beaucoup plus personnelle, en évitant le format très codifié du CV et de l’entretien traditionnel. Résultat : une présentation bien plus originale et percutante qu’un CV classique. Des applications sont même déjà disponibles pour réaliser le meilleur CV selfie, avec des conseils pour le son, le cadrage, la diction et le jeu du « comédien » !

Alors, à quand le Festival International du CV et ses stars césarisées ?!

mot clés associés :

,

partager

retour