OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus

Vous pensez que votre passion sans limite pour le tricot n’a rien à faire sur votre CV ? Que les longs après-midis passés à aider votre père à rénover une maison ne vous seront d’aucune utilité pour votre candidature ? Eh bien, ce n’est pas tout à fait vrai ! L’essentiel, c’est de pouvoir prouver ce que vous avancez et de pouvoir vous servir de vos hobbies éventuellement pour une candidature. La preuve, en exemples.

bilbo-le-hobbi-v1

La ligne « loisirs » du CV : à ne pas négliger !

Qu’il s’agisse d’un sport que vous pratiquez régulièrement (pas besoin d’être professionnel !), d’un engagement associatif ou d’un loisir, peaufinez bien la ou les dernières lignes de votre CV ! Nous l’avons déjà évoqué dans notre article : même si elle vous semble banale, une activité peut en dire long sur votre caractère et/ou vos valeurs. Elle montre aussi que vous n’avez pas que le boulot dans la vie, ce qui peut aiguiser la curiosité du recruteur…

Vous collectionnez les jaquettes de jeu de Play Station 1 ou les timbres des années 1960 des pays d’Afrique ? C’est que vous êtes organisé, minutieux, patient et persévérant, non ? Vous ne pensez pas que votre passion peut être valorisée ? Les trois exemples qui suivent devraient vous convaincre du contraire.

Le poker, ça peut servir (si, si)

case-1L’idée : mettre la pratique du poker sur son CV
Les longues heures nocturnes passées sur les sites de poker en ligne à attendre le turn et la rivière ne vous semblent pas très utiles pour valoriser votre candidature ? Réfléchissez-y à deux fois : certaines entreprises ont déjà recruté de nouveaux éléments grâce à un concours de poker !

Pourquoi ?
On en pensera ce qu’on en voudra mais, pour ces recruteurs, le poker démontre des qualités qui peuvent s’avérer essentielles : la capacité d’anticipation et d’analyse, la mémoire, la stratégie, la négociation, la résistance au stress ou encore la convivialité.

Pour quels postes ?
Les métiers liés à la vente et au commerce, ou qui font intervenir le contact avec un client, peuvent faire appel à des qualités typiques du joueur de poker.

Comment ?
Un simple « Tournoi de pokers en ligne », comme loisir, ça n’est pas extrêmement vendeur. Soyez plus explicite et précisez à quel point votre pratique est régulière et surtout, sans bluff, si elle a été couronnée de succès.

Et à part le poker ?
Les jeux de carte ou de société ne sont pas non plus à exclure du CV. Ils peuvent démontrer, outre leur aspect ludique, une certaine capacité d’analyse. Pensez-y !

Gamers invétérés : pourquoi ne pas assumer ?

L’idée : parler de votre passion pour les jeux vidéo sur votre CV
Un petit malin s’est récemment fait repérer dans la presse après avoir créé un CV-jeu vidéo. Utile… Mais surtout pour un programmeur ou un concepteur de jeu vidéo. Par contre, vous qui traînez sur Uncharted, Fifa ou la saga Tom Clancy, il n’est pas absolument idiot d’en parler sur votre CV classique… A quelques conditions !

Pcase-2ourquoi ?
La réponse peut se trouver en écoutant certains pratiquants : si un gamer trouve que « mettre ‘jeux vidéo’ comme centre d’intérêt dans son CV, c’est peut-être ridicule passé 18 ans », ce à quoi un autre répond « Peut-être mais bon quand on a rien d’autre à mettre… », un troisième a tout compris : « Imagine si tu tombes sur un patron qui joue aussi et que vous discutez de ça, hop un boulot dans la poche. Ca m’est déjà arrivé 🙂 ». Autre témoignage : « Un prof avait raconté qu’un de ses élèves avait mis WoW [World of Warcraft] en centre d’intérêt, le patron y jouait aussi de temps en temps, ils en ont parlé 10-15min, il a eu le job. » Bilan : les hobbies, ça peut créer des liens.


Pour quels postes ?

Fondamentalement, rien n’empêche de l’indiquer pour n’importe quel poste, si vous réussissez à parler de votre passion de manière intelligente (pourquoi vous la pratiquez, qu’est-ce qu’elle vous apporte). Ténacité, aptitude au travail en équipe, résistance à la fatigue, minutie et attention aux détails : elles sont nombreuses, les qualités recherchées des recruteurs et que le gaming assidu peut révéler !

Comment ?
Soyez précis. Plutôt que « Jeux vidéo », indiquez par exemple quel type de jeu a votre préférence. Ne soyez pas trop jargonneux : tout le monde ne sait pas ce qu’est WoW ou un RPG. Fan de FPS ou de MMORPG ? Il est peut-être difficile de convaincre quelqu’un au premier contact de la « pertinence » de cette passion…mais si vous avez de bons arguments pour la valoriser, osez !

Et à part les jeux vidéo ?


Puisque le jeu vidéo n’est pas considéré par tout le monde comme une passion « intelligente », ne prenez pas trop de risques : agrémentez la ligne « Loisirs » de votre CV d’une deuxième activité !

La cuisine, non, ce n’est pas banal

L’idée : évoquer son goût pour la cuisine sur son CV
Les recruteurs ont l’habitude de dire que parmi les CV qu’ils étudient, ils voient souvent des loisirs inutiles pour la candidature en question… mais qu’ils en voient rarement des éliminatoires ! Dire sur votre CV que vous aimez cuisiner, ça ne vous éliminera jamais…

Pourquoi ?
Puisque peu de garçons en font (ou osent le dire !), parler de sa passion pour la cuisine peut montrer une certaine ouverture d’esprit si vous en êtes un. Quoiqu’il en soit, la cuisine est une activité généralement valorisée, qui parle à tout le monde, de plus en plus médiatisée, et dont il est facile de parler pour sortir votre candidature du lot si c’est vraiment votre passion.

case-3Pour quels postes ?
La cuisine dénote une certaine patience et de la minute, des qualités d’organisation, une aisance dans les tâches manuelles et/ou créatives, voire la capacité à travailler en équipe. Cela correspond à des qualités requises dans beaucoup de postes, non ?

Comment ?
Encore une fois, un simple « Cuisine », c’est un peu sec. Vous suivez des cours ? Dites-le ! Vous avez investi dans du matériel, organisez des soirées autour de vos plats, avez un type de cuisine dans lequel vous excellez, vous postez de belles photos de vos plats sur Instagram ou même vous tenez un blog de cuisine ? Racontez-le ! Tout ce qui peut déclencher la curiosité du recruteur et enclencher une discussion en entretien, est bon à prendre.

Et à part la cuisine ?

Le jardinage, le bricolage, la photographie (si vous faites autre chose que simplement posséder un appareil !), le tricot… : pour toutes ces activités, tant qu’un intérêt est là, et que vous pouvez en parler, n’hésitez pas. Soyez tout de même précis sur votre CV, car sinon, le recruteur n’y prêtera peut-être pas vraiment attention…

En conclusion...
S’il n’y avait qu’une chose à retenir…
Les recruteurs peuvent lire parfois plus de 10 CV par jour. Et parmi une pile de CV similaires, un loisir peut faire la différence : si vous avez une passion et si vous pensez qu’elle dit quelque chose d’intéressant de vous, mentionnez-la de manière précise, et préparez-vous à en parler en entretien.

mot clés associés :

, ,

partager

retour