la digital factory, nouvelle arme de transformation des entreprises. | Randstad
OK

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus

Portés par des besoins d’innover et de transformer profondément leurs industries en produits digitaux, les grands groupes lancent depuis deux ans des digital factories. Avec au programme un bouleversement en termes de management et de process.

Portés par des besoins d’innover et de transformer profondément leurs industries en produits digitaux, les grands groupes lancent depuis deux ans des digital factories. Avec au programme un bouleversement en termes de management et de process.

Il y a eu les lab, les incubateurs, et maintenant les digital factories. Afin de réussir pleinement leur transformation digitale et se mettre en marche pour répondre aux enjeux d’innovation et aux besoins des consommateurs finaux, les entreprises souhaitent désormais disposer d’un environnement destiné à la construction et la communication de nouvelles idées.

« La digital factory est concentrée sur l’industrialisation des innovations pour la production, elle intervient dans la continuité du processus d’innovation ou d’incubation en lab , assure Thibaut de la Bouvrie, Associé chez Deloitte, en charge des digital factories. Elle apporte des compétences rares qui sont capables de jouer avec toutes les briques technologiques actuelles (cloud, robotisation RPA, API, cognitif…) tout en offrant un cadre de développement sécurisé ».

La digital factory regroupe ainsi un ensemble de ressources humaines et technologiques, de méthodes plutôt agiles et de moyens ayant pour objectif de mener à bien des projets digitaux et d’accélérer les analyses d’opportunités à l’intérieur même des entreprises. Elle se positionne dans la phase d’accélération d’un projet et est vue comme un relais entre l’exploration et le passage à l’échelle d’un produit. « L’objectif d’une digital factory est de réussir à apporter de la technologie et du sens au plus près des besoins de l’utilisateur », selon Thibaut de la Bouvrie.

Un lieu cohérent et une logique d’expérimentation locale

Air France a choisi de créer un lieu entièrement dédié à la digital factory de 500 m2 devant le siège du groupe. « Nous avions la conviction qu’il faut des endroits collaboratifs pour que les experts métiers se retrouvent, souligne Rachel Lesage, chef des opérations Digital Factory chez Air France. De par l’existence de ce lieu, nous véhiculons en interne des valeurs de simplicité, de transparence et d’ouverture, des valeurs fortes au sein de l’entreprise ».

De son côté, Randstad transforme des innovations locales en projets mondiaux à travers une digital factory internationale qui stimule des innovations, les soutient, les teste, les affine et les met sur le marché. Chaque pays peut faire remonter des idées innovantes à la Digital Factory: les réussites locales sont testées pour être ensuite industrialisées ou non à l’échelle mondiale.

Des équipes pluridisciplinaires

Pour Deloitte, la démarche initiale de création des digital factories a été innovante. « Contrairement à la plupart des digital factories actuelles, nous sommes partis des besoins clients pour créer la nôtre et non l’inverse. Nous avons grandi au fur et à mesure de la maturité des produits réalisés, car la digital factory est un vecteur de transformation fort de Deloitte permettant de digitaliser nos offres, d’automatiser et de créer des assets pour nos équipes et nos clients », souligne Thibaut de la Bouvrie.

Dans la digital factory cohabitent et collaborent des équipes pluridisciplinaires d’experts (développeurs, UX designers, data scientists, architectes SI…) et d’utilisateurs potentiels en quête d’évolution technologique dans leurs services. Avec à la clé une véritable évolution et une organisation profondément bousculée dans l’entreprise.

L’organisation de tels lieux repose elle sur une transversalité totale. Loin de l’esprit de hiérarchie, la gestion humaine est beaucoup plus souple dans la digital factory, ce qui permet d’être plus agile et d’avancer plus rapidement sur les projets.

Car le spectre de travail des digital factories dépend de l’activité de l’entreprise et de ses services, mais il peut être très large, allant de l’intelligence artificielle à la mutation de process internes, en passant par l’analyse de données, la cybersécurité ou encore des usages mobiles.

Un concept éphémère ?

Reste à savoir si la digital factory est amenée à perdurer dans les entreprises. Chez Air France, la question a été tranchée avant même sa création : sa digital factory a une durée de vie de 5 ans, tout comme le bâtiment qui l’abrite. « Cela faisait partie de nos convictions, la digital factory est là pour donner un coup de boost avant tout aux unités de l’entreprise, ce qui nous force à travailler rapidement au service des métiers », souligne Rachel Lesage. Mais face au succès rencontré sur la première année d’existence, la digital factory a parallèlement développé une autre offre de services, celle de consulting.

Pour Thibaut de la Bouvrie de Deloitte, « le concept de digital factory est amené à perdurer et à transformer les organisations, car d’ici à 2023 l’ensemble des business va se muer à un rythme soutenu et pour y parvenir, elles ont besoin de nouveaux modes d’organisation, de cultures et de talents fédérés pour pouvoir passer du prototype à l’échelle de l’industrialisation ».


Cet article est paru initialement sur re.sources, le laboratoire de réflexion et d’action sur l’emploi du groupe Randstad France.

mot clés associés :

innovation, transformation digitale

partager

retour à la liste

documents RH.

Tous les modèles de contrats et de lettres dont vous avez besoin.

nos documents RH

Une sélection d’articles dédiés au secteur industriel et ses enjeux.

le club inhouse

newsletter instant RH.

Vous vous apprêtez à vous abonner aux articles du club inhouse, pour tous les articles de l'instant RH, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner à tous les articles de l'instant RH, pour sélectionner uniquement les articles du club inhouse, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner aux articles du secteur public, pour tous les articles de l'instant RH, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner à tous les articles de l'instant RH, pour sélectionner uniquement les articles du secteur public, cliquez ici.