Et si le travail du futur se jouait dès aujourd’hui ? Et si vous aviez déjà en vous cette capacité qui fera la différence demain ? A travers l’expérience et le regard de Samuel Durand, spécialiste de la transformation au travail, nous vous proposons un focus sur votre capital humain.

Leadership, empathie, créativité, curiosité, adaptabilité… Les qualités personnelles, humaines et transversales de chacun, intéressent toujours plus les recruteurs. Si les compétences techniques restent importantes, rien ne l’est plus que l’humain aujourd’hui et dans le futur. Pour explorer l’après, repartons légèrement dans le passé. 

Avez-vous déjà essayé d’imaginer l’avenir ? Sans forcément vouloir titiller le scénariste de science-fiction qui sommeille en vous, avez-vous remarqué comme l’imaginaire s’inspire souvent du présent ? De la voiture, nous envisageons celle volante ou autopilotée ; de la montre, un objet de communication connecté ; du programme informatique, l’intelligence artificielle. Pour certains même, le futur fait partie de leur présent : avant qu’une pratique ne se généralise, ils en font déjà l’usage. 

Et bien, dans le monde de l’emploi, c’est un peu pareil. « Le Future of Work est un ensemble d’outils, de bonnes pratiques, de processus et de tendances qui sont déjà le fait d’une minorité de personnes. Elles conjuguent le futur du travail au présent », dixit Samuel Durand, expert du sujet et producteur du documentaire Work in Progress. Pour lui, le but est que demain, ce soit la majorité qui puisse maîtriser ces outils, ces process et ces compétences. En vue d’un enjeu global : améliorer la performance et la qualité de vie au travail. Le future of work souligne également des tendances qui préexistaient avant la crise de 2020 (nouveaux métiers ou modes de travail, digitalisation des processus par exemple). Il permet notamment de creuser l’obsolescence des compétences, c’est-à-dire que pour chaque métier ou outil, ce qu’on maîtrisait dans le passé peut devenir rapidement obsolète. Un exemple souvent présenté : dans la tech où les langages changent tous les ans, un développeur qui serait resté avec des compétences de 2017 ne serait plus à jour en 2020. Alors, pour traverser le temps, autant capitaliser sur des softs skills (compétences comportementales ou “douces”) qui favorisent les hard skills du moment (compétences techniques ou “fortes”). 

Par le biais de ses apprentissages, Samuel Durand nous livre donc en vidéo les 3 soft skills sur lesquelles capitaliser en 2021 et au-delà. Que vous soyez candidat, jeune diplômé, recruteur, manager ou managé, l’objectif est le même : rester à la pointe du marché de l’emploi. Et face à l’évolution du monde du travail (robotisation, automatisation, intelligence artificielle), ces qualités humaines sont une valeur sûre ! 

mot clés associés :

recrutement, ressources humaines

partager

retour à la liste

documents RH.

Tous les modèles de contrats et de lettres dont vous avez besoin.

nos documents RH

Une sélection d’articles dédiés au secteur industriel et ses enjeux.

le club inhouse

Top 3 des softs skills de demain

Vous vous apprêtez à vous abonner aux articles du club inhouse, pour tous les articles de l'instant RH, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner à tous les articles de l'instant RH, pour sélectionner uniquement les articles du club inhouse, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner aux articles du secteur public, pour tous les articles de l'instant RH, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner à tous les articles de l'instant RH, pour sélectionner uniquement les articles du secteur public, cliquez ici.