recevez nos derniers articles.

s'inscrire à la newsletter

documents RH.

nos documents RH

clubinhouse.

le club inhouse

A la sortie de la pandémie, l’activité industrielle reprend progressivement, boostée notamment par le Plan de Relance. Pourtant, malgré de nombreuses ouvertures de postes, le recrutement se fait de plus en plus difficile.

Face au déséquilibre entre l’offre et la demande, certains métiers sont en pénurie de main d’œuvre. Pour revaloriser l’image de l’industrie et mettre en valeur ses savoir-faire, ses acteurs misent notamment sur l’organisation de concours techniques. Une manière de donner une image positive de ces professions, mais aussi de capter des profils prometteurs.

En 2021, le bilan annuel de l’Usine Nouvelle recense deux fois plus d’ouvertures que de fermetures d’usines. Parallèlement, l’industrie est le deuxième secteur qui rencontre le plus de difficultés à recruter en France*. Un rapport de la DARES indique par ailleurs que parmi les 30 métiers les plus en tension en 2020, les ¾ se situent dans le secteur de l’industrie ou du BTP. Parmi eux, maintenanciers

régleurs CN, tuyauteurs, tôliers, chaudronniers, ou encore dessinateurs en électricité et en électronique. En cause : l’inadéquation entre leur formation et la demande des employeurs, qui craignent souvent d’embaucher des débutants, le manque de main d’œuvre qualifiée, et le déficit d’attractivité ou de connaissance de ces métiers.   

valoriser les savoir-faire et susciter des vocations dans l’industrie.

Pour rester attractive, l’industrie mise notamment sur l’organisation de compétitions de métiers. Jeunes en formation ou salariés en poste y incarnent les savoir-faire du secteur, afin de susciter des vocations. La première édition du Championnat de France de soudure s’est ainsi tenue à Vierzon en octobre 2021, en partenariat avec Randstad. « Il était axé sur 3 procédés de soudages demandant habileté, dextérité et précision, et au sein de cette compétition, Randstad a organisé un concours accessible à tous sur une technique de soudage, la godille. Des candidats très impliqués issus de toute la France ont participé avec enthousiasme ! », se réjouit Christophe Latrille, responsable centre expert Pros de l’industrie chez Randstad. De nombreux jeunes des lycées de la région sont aussi venus découvrir ce métier. « Cet événement leur a permis de s’y plonger de manière ludique, notamment avec un poste de soudage virtuel » 

Au programme après la compétition : des conférences et des sessions de job dating. « Ces concours redonnent de la visibilité à ces professions, mais permettent également de capter de futurs talents ou candidats ». Dans le même esprit, le concours Golden Tech, initiative du salon Global Industrie, récompense le savoir-faire des candidats dans 12 métiers de l’industrie. Une façon de valoriser l’excellence du secteur, de célébrer ceux qui l’incarnent et de transmettre aux jeunes générations le goût de l’industrie. Worldskills, compétition internationale de métiers, dédie également un pôle aux professions industrielles. 

l’alternance et l’apprentissage pour former les jeunes aux besoins des industriels.

Que ce soit pour des jeunes en formation initiale ou des adultes en reconversion, la voie de l’apprentissage ou de l’alternance est un axe clé pour répondre aux besoins des industriels. 

« Il n’existe pas de diplômes scolaires spécifiques « soudeur ». Ces compétences sont acquises lors des formations de chaudronniers, métalliers… ou via des CQPM** Soudeurs, réalisés en centres de formations spécialisés». Dans ce contexte, se former directement au sein d’une entreprise constitue un tremplin concret vers l’emploi. Selon l’UIMM, 87% des apprentis issus de ses pôles de formation trouvent un travail dans les 6 mois. Pour attirer davantage de jeunes vers l’industrie et l’alternance, le corps enseignant et le milieu scolaire doivent également être sensibilisés à leurs enjeux. « En intervenant dans les écoles, on transmet des connaissances à tous les niveaux : on donne des clés aux jeunes pour améliorer leur recherche d’emploi, mais on permet aussi aux enseignants de travailler leur communication sur ces sujets ».

*Enquête Besoin en main d’œuvre de Pôle Emploi et du CREDOC

**CQPM certificat de qualification paritaire de la métallurgie

merci, votre inscription à notre newsletter a bien été prise en compte!