Des conseils pour écrire une bonne lettre de motivation, on en trouve partout… En revanche, on oublie souvent de parler du « mail de motivation » ou « mail de candidature ». Vous savez, celui qui accompagne le CV en pièce-jointe… Pour faire mouche, l’essentiel est déjà de ne pas commettre d’impair.

Randstad-blog_Strip_Mail-de-motivation_V2
Randstad-blog_Strip_Mail-de-motivation_V2

En pièce jointe ou en corps de mail ?

Une question existentielle pour commencer : faut-il écrire sur Word un vrai texte de motivation, même moins formel qu’une lettre, ou faut-il se contenter d’écrire directement dans le corps du mail ? Eh bien, en fait, ça dépend de ce qu’on vous demande. S’il est spécifiquement demandé d’envoyer une « lettre de motivation », il faudra y passer ! Mais dans le cas contraire, contentez-vous d’un mail de candidature, plus court et moins formel.

Notre truc en +

Même attachée en pièce-jointe, votre « lettre » n’en est pas vraiment une. Donc, y faire apparaître les coordonnées en haut à droite ou l’objet avant de passer aux choses sérieuses… : est-ce vraiment nécessaire ?

Solennel ou détendu ?

Bon, là, il y a vraiment deux écoles. Ce qu’on vous conseille avant tout, c’est d’utiliser un ton au minimum respectueux, cordial, poli, raisonnable — ce qui ne veut pas dire grandiloquent à l’extrême. Dans un simple mail, prier d’agréer l’expression de vos sentiments distingués n’est donc pas forcément recommandé. Après, tout dépend aussi du style de la personne qui vous lira !

Notre truc en +

Mettez-vous à la place de votre recruteur : la recherche d’une personne à embaucher, c’est quelque chose de sérieux et d’important pour lui… Et en même temps, il cherche quelqu’un qui sera efficace, avec qui il pourra travailler ou faire travailler ses équipes… Mais comme vous ne le connaissez pas encore, l’option zéro risque s’impose : ce n’est pas (encore) votre copain ! 

Trois lignes ou quand même un peu plus ?

« Allez, je lui mets un petit « Veuillez trouver en pièce-jointe mon CV pour ma candidature au poste de… », une petite formule de politesse et ça passe ! ». Ou pas : sauf si expressément mentionné dans l’annonce à laquelle vous répondez, mieux vaut expliquer au moins un petit peu les raisons et les qualités de votre candidature. Et oui, même dans un mail, qui reste (on le rappelle, car c’est important) un moyen de communication moins formel qu’une lettre.

Mail-de-motivation-case-1-296x300
Mail-de-motivation-case-1-296x300

Notre truc en +

Si vous sentez que vous avez été trop long (mais que vous ne voyez vraiment pas comment faire plus court), copiez-collez votre mail dans un .doc et écrivez un mail très court !

Et dans l’objet au fait, que doit-on mettre ?

Ah, voilà un dilemme facilement surmontable ! L’idée étant que votre mail ne passe pas directement dans les spams, dans la corbeille ou sous une liste d’autres mails tout aussi urgents (voire plus, malheureusement) que le vôtre, mentionnez le mot «candidature» ainsi que l’intitulé du poste auquel vous candidatez.

Mail-de-motivation-case-2-296x300
Mail-de-motivation-case-2-296x300

Notre truc en +

Un petit peu comme le coup d’appeler prenomnom.pdf votre CV, rappelez votre nom dans l’objet. Le recruteur est comme vous (si, si) : il veut rapidement retrouver les mails qu’il cherche ! 

Et si on ne sait pas à qui l’on écrit ?

Envoyer un mail à rh@entreprise.com, c’est vrai que c’est un peu froid : vous ne savez même pas à qui vous parlez. Tant pis, restez vague et le plus neutre possible, par exemple avec un « Madame, Monsieur, » bien senti.

Notre truc en +

Si vous écrivez à Dominique Durand et que vous n’arrivez pas à savoir si c’est une ou un Dominique, même en appelant Google à la rescousse, écrivez simplement « Bonjour, ».

Les questions subsidiaires …

Si j’envoie une lettre de motivation, qu’est-ce que je mets dans le mail ?
Dans ce cas, un simple renvoi vers vos pièces-jointes peut suffire ! Solution plus complète : vous présenter brièvement et indiquer à nouveau à quel poste vous candidatez.

Mon interlocuteur ne m’a pas répondu au bout de 2 jours, dois-je le relancer ?
Tout dépend du contexte, mais essayez de vous mettre à sa place et de savoir, vous, au bout de combien de temps la relance (cordiale, toujours) vous aurait dérangé ! 2 jours, c’est quand même un peu trop tôt : vous n’êtes pas le centre du monde !

Votre truc en plus ?

Envoyez-vous à vous-même le mail avant de l’envoyer au recruteur. Et vous verrez bien l’effet qu’il vous fait !