Fabriquer et poser des éléments dans différents matériaux, telle est la mission du menuisier. La plupart du temps, il est sollicité pour faire du sur-mesure. Le menuisier de chantier a la particularité de mettre son savoir-faire au service d’un projet d’aménagement intérieur pour une entreprise (bâtiments, bateaux, cuisines…). Rigueur, sens artistique et maîtrise de machines de plus en plus perfectionnées, telles sont les principales compétences attendues.

Les missions menuisier de chantier (f/h)

Avant toute chose, le menuisier de chantier travaille à partir du plan fourni par l’entreprise de construction. Celui-ci indique les caractéristiques, les mesures et les emplacements des éléments à concevoir. Le menuisier réalise ensuite les modules, souvent sur-mesure : coffrages, fenêtres, portes, lambris… en bois, métal, composite ou encore plastique. Pour y parvenir, il trace, sculpte, adapte, ponce, assure les finitions (vernis, peinture, cire), puis monte les différents éléments. Pour certaines entreprises, le menuisier de chantier peut être amené à travailler sur des dispositifs d’isolation et d’insonorisation.

Savoir-faire et savoir-être

La menuiserie étant un métier manuel, le menuisier de chantier a une âme de bricoleur… et d’artiste ! Notamment lorsqu’il travaille des matériaux vivants comme le bois. Techniquement, il maîtrise les machines traditionnelles (déligneuse, raboteuse, corroyeuse moulurière, variétés de scies…) et les machines à commande numérique. Bien sûr, il connaît précisément les propriétés des matériaux, le dessin industriel et l’informatique. Pour travailler sur des chantiers, il doit en plus posséder de bonnes notions en électricité, plâtrerie, maçonnerie…
Le menuisier de chantier a aussi un contact facile avec les nombreux interlocuteurs qui l'entoure, et sa rigueur égale sa créativité.

Dans quel secteur peut-il exercer ?

Si la plupart des jeunes menuisiers travaillent pour des artisans, le menuisier de chantier peut aussi travailler pour des entreprises de construction, de bateaux, de cuisines... Il peut exercer son activité dans son atelier ou celui de l'entreprise, en étant employé ou à son compte.

Ses perspectives d'évolution

Certaines entreprises offrent des perspectives d’évolution intéressantes à leurs menuisiers salariés. Ainsi, fort de plusieurs années d’expérience, le menuisier de chantier peut occuper des postes d’encadrement et devenir chef d’équipe, puis contremaître. Le menuisier indépendant ou travaillant pour le compte d’un artisan peut se spécialiser dans un domaine : décoration, agencement de cuisines, etc.

formations

Quelles formations pour devenir menuisier de chantier (f/h) ?

Les employeurs exigent le plus souvent un niveau CAP ou Bac Pro :

– CAP Menuisier installateur

– CAP menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement

– CAP menuisier en aluminium-verre

– Bac Pro Technicien menuisier agenceur

– Bac pro Technicien menuisier aluminium-verre

 

A noter, l’existence de deux BTS :

  • – BTS SCBH (Systèmes constructifs bois et habitat)

– BTS développement et réalisation bois

voir la liste

nos dernières offres