Cabinet de conseil spécialisé dans la transformation des entreprises et des organisations, Wavestone publie chaque année son baromètre Industrie 4.0. Il étudie l’évolution des stratégies digitales dans l’industrie française. Entretien avec Sébastien Marie, Partner au Cabinet de conseil Wavestone, qui a piloté l’édition 2020.

Quels sont les enseignements de cette 4ème édition de votre baromètre ?

Sébastien Marie : Au fil des années, nous pouvons voir l’évolution des programmes de digitalisation chez les industriels français. Trois grandes tendances émergent.

La 1ère est que la digitalisation a largement dépassé le stade de réflexion. 90% des industriels interrogés déclarent que leur stratégie digitale est en cours de déploiement ou déjà déployée.

La 2ème relève du périmètre de cette digitalisation. L’étape des « quick wins », petits investissements avec un fort retentissement, est dépassée et les stratégies s’attaquent désormais aux fondations, notamment la refonte des process et des systèmes d’information. Cela s’inscrit dans un temps plus long, sur plusieurs années.

La 3ème tendance est un déplacement des investissements sur les projets de data et d’IA. Nous constatons un investissement doublé par rapport à 2019, ils portent notamment sur la maintenance, la qualité, la logistique et la production.

Sébastien Marie

Parallèlement à ces évolutions, constatez-vous des freins ?

Nous interrogeons en effet les industriels sur les freins à leur digitalisation. Pour les éditions 2018 et 2019, le premier frein dépendait de l’humain à travers deux aspects : attirer de nouveaux profils pour mettre en œuvre cette transformation, mais aussi diffuser la culture digitale auprès de tous les collaborateurs.

Cela a changé en 2020 : 43 % des interrogés mettent en avant le retour sur investissement trop faible à court ou moyen terme par rapport à un besoin de résultats rapides. La crise sanitaire est passée par là.

Justement, que change cette crise ?

Elle a confirmé des transformations déjà enclenchées, notamment dans l’utilisation d’outils collaboratifs pour continuer à échanger et partager en interne. L’enjeu clé est désormais de gagner en flexibilité dans la production pour s’adapter à la demande. Nous avons, par exemple, vu des lignes de production automobiles chez PSA qui se sont orientées vers la production de respirateurs au printemps 2020. La flexibilité s’ajoute aux enjeux classiques de performance et de réduction des coûts. Pour 2 industriels sur 3, la roadmap 4.0 garde le même périmètre fonctionnel malgré la crise, mais près d’un sur 2 revoit les plannings ou les budgets.

Quels sont les défis à relever pour réussir sa digitalisation ?

Ils sont de 3 ordres : faire adopter la culture digitale, montrer aux décideurs des gains possibles et rapides pour que les budgets soient conservés, et surtout former les collaborateurs tout en mettant en place les socles IT et architecture SI. En effet, les technologies existent et sont mûres. Pour 2021, le mot d’ordre sera de continuer à former et investir.

mot clés associés :

innovation, sortie de crise

partager

retour à la liste

documents RH.

Tous les modèles de contrats et de lettres dont vous avez besoin.

nos documents RH

Une sélection d’articles dédiés au secteur industriel et ses enjeux.

le club inhouse

Etude : quel est le degré de digitalisation de l’industrie française ?

Vous vous apprêtez à vous abonner aux articles du club inhouse, pour tous les articles de l'instant RH, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner à tous les articles de l'instant RH, pour sélectionner uniquement les articles du club inhouse, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner aux articles du secteur public, pour tous les articles de l'instant RH, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner à tous les articles de l'instant RH, pour sélectionner uniquement les articles du secteur public, cliquez ici.