Envie de travailler sur un chantier de construction ? Le maçon se charge de mettre en place les fondations des maisons, immeubles et bâtiments industriels, ou de les rénover. Un travail physique où l’habileté des mains prime.

Les missions maçon (f/h)

Murs, poutres et poutrelles, planchers et dalles, façades et cloisons : autant d’éléments qui sont à la base de tout édifice, qu’il s’agisse d’une maison, d’un immeuble ou d’un bâtiment public. C’est au maçon que revient la responsabilité de construire ou de rénover ce gros œuvre sur du neuf ou de l’ancien. Chronologiquement, il est l’une des premières personnes à intervenir sur un chantier, après le terrassier.
Il travaille sous la responsabilité d’un chef de chantier, exécutant des tâches précises en adéquation avec les plans livrés par les géomètres. Il prépare les fondations, coule les dalles, applique des enduits, assemble des murs et monte des cloisons et des panneaux de façade. Pour ce faire, il utilise l’outillage adapté, de la truelle à la bétonnière en passant par le vibrateur, le fil à plomb ou le niveau.

Savoir-faire et savoir-être

Travailler dans la maçonnerie nécessite d’abord une bonne condition physique. Il faut se montrer disponible et adaptable pour travailler quelles que soient les conditions climatiques. Le métier requiert d’être habile de ses mains et minutieux.
Le maçon est aussi un fin connaisseur des matériaux de construction, des techniques et du matériel à disposition. C’est une personne organisée, sachant respecter des délais fixés. Il peut aussi bien travailler en autonomie qu’en équipe. Il sait lire des plans et effectuer des calculs de taille et de quantité. C’est aussi quelqu’un de respectueux des règles de sécurité inhérentes à tout chantier de construction.

Dans quel secteur peut-il exercer ?

Le maçon est amené à travailler sur tous types de chantier, aussi bien dans des entreprises artisanales que dans des grands groupes du BTP. De même, il peut évoluer sur des chantiers de construction ou de rénovation de bâtiments individuels ou collectifs, dans l’ancien ou le neuf.

Ses perspectives d'évolution

Un maçon qualifié peut viser des postes d’encadrement : chef d’équipe puis chef de chantier. Il peut également se spécialiser (dans la rénovation du patrimoine par exemple). Avec de l’expérience, il peut aussi envisager de travailler à son compte en montant sa propre entreprise de maçonnerie.

formations

Quelles formations pour devenir maçon (f/h) ?

Après le collège, la maçonnerie peut s’apprendre via un CAP Maçon ou CAP Constructeur en béton armé.
Pour accéder plus facilement à des postes d’encadrement ou fonder son entreprise, mieux vaut viser un Bac professionnel Technicien du bâtiment, Organisation et réalisation du gros œuvre ou Interventions sur le patrimoine bâti. Autres filières possibles : BP (brevet professionnel) Maçon, BTS Bâtiment, TP (titre professionnel) Maçon (via l’AFPA).

voir la liste

nos dernières offres

informations Covid-19

Nos agences sont ouvertes et vous accueillent sur rendez-vous. Pour les entretiens, vous devrez être munis d’un masque et apporter votre stylo. Les gestes barrières devront être respectés.

N’hésitez pas à contacter votre agence randstad par téléphone ou email. Rendez-vous sur https://www.randstad.fr/nos-agences/
Pour toute autre question liée à votre parcours intérimaire en cette période inédite, nous vous invitons à consulter notre FAQ spéciale covid-19.