Une tôle froissée ? Un pare-chocs abîmé ? Le carrossier est là pour intervenir et réparer les carrosseries qui en ont besoin. Une activité manuelle minutieuse qui s’apprend dès le niveau CAP, se pratique dans un garage et offre avec l’expérience des opportunités d’accès à des postes d’encadrement en atelier.

Les missions carrossier (f/h)

Dans un garage, le carrossier se voit confier des véhicules dont la carrosserie est plus ou moins endommagée. Il doit d’abord estimer l’importance des dégâts subis avant de procéder à la réparation. Sur les pièces réutilisables, il procède par débosselage, planage et ponçage. Parfois, le carrossier doit changer des sous-ensembles préalablement commandés. Dernière étape de l’intervention : réaliser des contrôles à l’aide d’un banc de mesure. Il arrive que le carrossier possède la double compétence carrosserie et peinture. Dans ce cas, il est amené à appliquer la peinture au pistolet sur les parties réparées de la carrosserie.
Le carrossier est aussi un expert dans le montage et le démontage des pièces de carrosserie d’un véhicule, ainsi que des équipements électriques et électroniques.

Savoir-faire et savoir-être

La première qualité d’un carrossier est la minutie : il a le souci du détail pour détecter les imperfections d’une carrosserie et pour procéder au démontage et au remontage de pièces sans se tromper. Habile de ses mains, il est aussi résistant physiquement pour pouvoir travailler dans des positions pas toujours confortables.
Sa formation lui permet de bien connaître les différents matériaux d’un véhicule (métal, résine, plastique…) et d'y associer les techniques de travail appropriées (débosselage, modelage, rivetage, soudage…).
Le carrossier est également capable de travailler en autonomie ou en équipe, en collaboration avec d’autres corps de métier (mécanicien, peintre…) et au contact de la clientèle.

Dans quel secteur peut-il exercer ?

Le carrossier exerce son activité dans une entreprise de la branche automobile. Il peut s’agir d’une société spécialisée dans la carrosserie, d'un garage indépendant, d'un concessionnaire ou encore d’une grande entreprise ou administration disposant d’un parc de véhicules.

Ses perspectives d'évolution

L’expérience acquise au poste de carrossier permet d’accéder à des postes d’encadrement : chef d’équipe ou réceptionnaire d’atelier. Il peut aussi décider de se mettre à son compte ou choisir d’évoluer dans une autre fonction de la branche automobile, par exemple au sein d’une structure de contrôle technique automobile où son expertise des véhicules sera appréciée.

formations

Quelles formations pour devenir carrossier (f/h) ?

Du niveau CAP à Bac +3, différentes formations permettent de faire carrière comme électricien de chantier :

– CAP Préparation et réalisation d’ouvrages électriques

– Bac technologique Electrotechnique

– Bac technologique Métiers de l’électricité

– BTS Mécanique et automatismes industriels (MAI)

– BTS Electrotechnique

– DUT Génie électrique et informatique industrielle

– Licence pro Automatismes industriels

 

Une habilitation aux risques d’origine électrique est par ailleurs requise.

voir la liste

nos dernières offres

informations Covid-19

Nos agences rouvrent peu à peu leurs portes pour accueillir nos intérimaires, candidats et clients. Sachez que les entretiens se font uniquement sur rendez-vous, pour lesquels vous devrez être munis d’un masque et apporter votre stylo. Les gestes barrières devront être respectés.

N’hésitez pas à contacter votre agence randstad par téléphone ou email. Rendez-vous sur https://www.randstad.fr/nos-agences/
Pour toute autre question liée à votre parcours intérimaire en cette période inédite, nous vous invitons à consulter notre FAQ spéciale covid-19.