Au départ peu convaincus par l’industrie, car ils en avaient une vision remplie de clichés, ils ont pourtant rejoint ce secteur. Aujourd’hui, ils n’en retirent que des bénéfices et partagent avec nous leur expérience. Des regards différents, variés, rafraîchissants, qui dépoussièrent l’industrie !

Pour moi, l’industrie, c’était beaucoup de clichés : de grosses usines qui polluent, des règles de sécurité pas forcément respectées…”, avoue Ibrahim, technicien en CDI, ex intérimaire. “Avant de travailler dans l’industrie, j’imaginais un peu les usines de nos grands-parents, un environnement, difficile, froid, sale”, renchérit Alexandre, monteur en CDI, ex intérimaire. Ce que confirme Samuel, conducteur-régleur presse en CDI intérimaire : “Pour moi c’était des postes uniques, fermés, avec très peu de dialogue entre collègues.” Verdict ? “Au contraire, c’est tout l’inverse !”, explique Samuel. “Il s’avère en fait que ça a bien évolué« , appuie Alexandre. “Maintenant que j’y travaille, je me rends compte que ce n’est pas du tout le cas. J’ai appris à faire plein de choses dans différents métiers. C’est ça qui m’a plu, d’évoluer étape par étape au sein d’une entreprise et de ne pas toujours faire la même chose tout le temps”, ajoute Ophélie, monteuse en intérim.

Un secteur qui favorise l’évolution et le bien-être

Comme Ophélie, ils sont nombreux à dire que l’industrie leur permet d’apprendre, d’avancer, d’évoluer. “Je suis dans l’industrie depuis 17 ans, parce que c’est un métier qui m’attirait, explique Jérôme, superviseur en production. En 17 ans, j’ai eu plusieurs fonctions, en commençant comme opérateur, puis chef d’équipe, technicien qualité et aujourd’hui superviseur”. Valérie, gestionnaire formation et support RH, en témoigne : “Les métiers ont évolué et offrent plus de perspectives de carrière”. Même son de cloche du côté de Laëtitia, responsable de compte chez Randstad Inhouse : “C’est un secteur qui bouge, qui recrute, et dans lequel on peut aussi se voir évoluer. Il y a vraiment un parcours d’évolution dans l’industrie”. Tout cela avec une attention particulière donnée au confort des collaborateurs. “Les postes de travail prennent maintenant beaucoup plus en compte les salariés et leur bien-être. C’est-à-dire que des outils sont installés sur les lignes de production, des robots sont mis en place, non pas pour remplacer les opérateurs mais pour réduire la pénibilité. Tout est donc fait pour que les postes de travail soient agréables, et que l’équipe se sente à l’aise dans son travail quotidien”, indique Jérôme.

L’intérêt d’une agence hébergée

Pour suivre au mieux ces parcours et ces profils, Randstad Inhouse propose des solutions d’agences d’intérim directement installées sur les sites industriels. “Ce qui différencie Randstad Inhouse d’autres agences d’intérim, c’est le fait d’être implanté au sein de la production, ce qui permet une meilleure proximité avec le service des ressources humaines, les superviseurs en production et également les intérimaires. C’est un accompagnement pendant toute la carrière d’un intérimaire”, précise Sarah, responsable de compte Randstad Inhouse. Et les principaux intéressés s’en ressentent : “J’ai appris à les connaître, ils m’ont fait confiance et depuis ce n’est que du plus. J’apprends tous les jours, et j’avance aussi”, conclut Samuel.

partager

retour à la liste

documents RH.

Tous les modèles de contrats et de lettres dont vous avez besoin.

nos documents RH

Une sélection d’articles dédiés au secteur industriel et ses enjeux.

le club inhouse

Travailler dans l’industrie : ils témoignent

Vous vous apprêtez à vous abonner aux articles du club inhouse, pour tous les articles de l'instant RH, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner à tous les articles de l'instant RH, pour sélectionner uniquement les articles du club inhouse, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner aux articles du secteur public, pour tous les articles de l'instant RH, cliquez ici.

Vous vous apprêtez à vous abonner à tous les articles de l'instant RH, pour sélectionner uniquement les articles du secteur public, cliquez ici.